création d'entreprise

Dans quel pays est-il le plus facile de créer son entreprise ?


Dans certains pays, les lourdeurs bureaucratiques freinent toutes les initiatives des entrepreneurs. Faire valider un contrat de vente ou alors s’acquitter de ses impôts peut s’avérer des tâches complexes et entraver le bon fonctionnement des opérations commerciales. Cependant, la Banque mondiale révéla dans son classement nommé « Doing Business 2019 » que 128 pays se sont employés entre 2017 et 2018 à mettre en application des réformes afin de rendre leur économie plus attrayante et de fluidifier les procédures pour les créateurs des petites et moyennes entreprises.

Si vous êtes à la recherche d’un pays où il fait bon de créer une entreprise innovante, cela pourrait vous venir en aide.

Dans quel pays créer une société ?

Selon le rapport de la Banque mondiale, c’est la Nouvelle-Zélande qui se classe en haut du podium comme étant le premier état le plus propice aux entrepreneurs. Ce classement tient compte de 10 critères de hiérarchisation à savoir : facilité de conclure des affaires, obtention d’autorisation de bâtir, obtention de crédits, cession de propriété, création d’entreprise, commerce extérieur, protections des investisseurs minoritaires…

La Nouvelle-Zélande se classe ainsi en tête concernant la création d’entreprise, la cession des propriétés immobilières et l’octroi des prêts bancaires. Sur un autre plan, l’archipel d’Océanie occupe la deuxième place en ce qui concerne la protection des investisseurs minoritaires. Par contre, il connaît une régression en matière d’attribution du permis de construire passant du troisième au sixième rang. Au niveau du commerce transfrontalier, la Nouvelle-Zélande se positionne à la 60e place.

Ensuite, viennent les États de Singapour et du Danemark. Singapour se trouve en tête en ce qui concerne l’exécution des contrats. Le pays scandinave est classé en haut du podium en matière de commerce transfrontalier. Pour ce dernier point, il occupe ce premier rang en compagnie de la France.

En dépit de ce rang avancé, la France a reculé d’une place dans ce hit-parade international des économies les plus attrayantes. Alors qu’elle occupait le 28e rang en 2015, l’économie française s’est trouvée à la 29e place en 2016, puis à la 31e en 2017 et à la 32e en 2018.

En fait, si l’économie de la France présente quelques faiblesses, c’est essentiellement pour deux raisons : la difficulté des entrepreneurs à avoir des crédits, la France occupant ici le 99e rang du classement et la cession de propriété avec une 96e place dans ce palmarès.

Dans le top 10 des états les plus propices aux entreprises, deux font partie de l’Union européenne, à savoir le Danemark avec une troisième place et, pour le moment le Royaume-Uni qui se trouve à la 9e place. L’année d’avant, la Suède faisait partie du top 10.

Les États-Unis se classent 8e, reculant de deux rangs par rapport à l’année précédente. Cela est dû au fait que l’Amérique est mal nantie en matière de raccordement à l’électricité, elle est à la 54e place et présente des défaillances au niveau de la création d’entreprise, occupant actuellement le 53e rang.

Il reste à signaler que des nations comme la Chine, le Brésil ou l’Inde ne figurent pas dans les trente premières places.